Le choix d’une solution de gestion des contrats repose sur des critères objectifs de performance, de pertinence et de fiabilité. Qu’est-ce qu’une solution gestion de contrats des PME ? Pourquoi adopter un tel outil ? Le point.

Une solution dédiée pour digitaliser le cycle de vie des contrats

Quel que soit le secteur d’activité, le contrat est au cœur du fonctionnement commercial d’une entreprise. C’est grâce aux contrats que celle-ci négocie et obtient des marchés, engage ses différents partenaires. Force est cependant de reconnaitre que la gestion manuelle des contrats demeure problématique. D’une part, en raison du caractère hétérogène et diffus des contrats, d’autre part, à cause de la complexité même du processus contractuel.

Il faut savoir que gérer le cycle de vie de contrats est particulièrement chronophage. En fonction de la nature et de l’objet du contrat, l’équipe juridique doit intervenir pour s’assurer de la conformité des clauses à la réglementation. Par ailleurs, il est essentiel de mettre en place un workflow qui fluidifie la contractualisation des accords tout en sécurisant les données contractuelles. Tout ce processus prend du temps et impacte la productivité des équipes. Pour y remédier, le recours à une solution de gestion des contrats constitue une alternative de choix.

Une solution de gestion des contrats automatise toute les étapes du processus contractuel : elle génère des modèles de contrats pré approuvés et faciles à utiliser, centralise la gestion des informations et données contractuelles, offre une visibilité optimale de l’avancement du contrat. Cet outil bonifie de manière certaine l’efficacité opérationnelle des équipes tout en améliorant la rentabilité de l’entreprise. Comment bien choisir son logiciel CLM ?

Les critères à prendre en compte

Différents paramètres sont à considérer lorsqu’il s’agit de bien choisir sa solution de gestion de contrats. Tout d’abord, la typologie de contrats. Si les besoins de l’entreprise se limitent à la génération de contrats d’achat, une application d’achat suffit amplement. Dans le cas contraire, le recours à un logiciel CLM devient nécessaire.

Autres critères entrant en ligne de compte : le profil des utilisateurs, mais aussi les possibilités offertes par la solution. D’une manière générale, les entreprises privilégient les solutions qui s’intègrent avec les applications existantes, le logiciel CRM par exemple. En plus de favoriser le travail collaboratif, cette interopérabilité bonifie la productivité des équipes. Enfin, il peut être utile de considérer les options de stockage et de recherche proposées par l’outil.